fb Botox : retirer les rides du lion et de la patte d’oie - Docteur DJIAN
Dr Jérémy Djian, 67 av. Victor Hugo, 75016

Uncategorized

Botox : retirer les rides du lion et de la patte d’oie

Botox : retirer les rides du lion et de la patte d’oie
Le Botox est le traitement esthétique le plus effectué en cabinet. C’est en effet le meilleur produit pour traiter les rides d’expression.
D’où vient-il ? Comment agit-il ? Comment se déroulent les interventions ? Quels sont les résultats, les suites d’intervention et les contre-indications ?
Le Dr Jeremy Djian, chirurgien esthétique à Paris 16e, vous dévoile les dessous de la célèbre toxine botulique.

Qu’est-ce que le botox ou toxine botulique ?

 

La toxine botulique, communément appelée « Botox », est une toxine secrétée par une bactérie et synthétisée à partir du Clostridium botulinum. En 1950, un scientifique du nom de Brooks découvre qu’une fois injectée dans un muscle, la toxine botulique provoque un relâchement temporaire de celui-ci. Elle est alors utilisée à des fins médicales, notamment pour traiter certains problèmes oculaires.

À la fin des années 80, une ophtalmologue remarque par hasard que la toxine réduit aussi l’apparence des rides.

Dans les années 90, la toxine botulique prend pour nom commercial  » Botox ». Elle est alors utilisée pour réduire les rides d’expressions.

 

Le botox permet de relaxer le muscle, de redonner au visage un air plus détendu et de lutter contre le vieillissement. C’est une molécule sûre et agréée qui lisse les rides et ridules du haut du visage : ride du lion (glabelle), rides du front et rides situées sur la peau du contour des yeux. Elle permet aussi de prévenir l’apparition de nouvelles rides, d’ajuster la hauteur et la forme des sourcils et d’amincir le bas du visage.

Le botox est aussi utilisé dans le traitement de l’hyperhidrose, la transpiration excessive.

Traiter la ride du lion avec la toxine botulique

La ride du lion est située sur le front, entre les sourcils. C’est certainement la ride d’expression la plus célèbre. Quand elle est récente, elle est marquée au repos par des rides verticales. C’est généralement la première ride à apparaître sur un visage.

Intervention

Une injection de Botox se fait obligatoirement chez un médecin (chirurgiens maxillo-faciaux, chirurgiens esthétiques, ophtalmologues, ORL et dermatologues).

 

Une séance d’injection dure vingt minutes, en moyenne.

Avant l’intervention, le chirurgien détermine la dose de botox à utiliser. Elle est fonction de la dynamique des rides, de leur intensité et de leur nature (rides statiques et/ou rides dynamiques). La dose est souvent plus importante pour un homme.

 

Lors de la consultation, le médecin injecte la toxine botulique au moyen d’une seringue très fine. La toxine vient se placer à l’endroit où le nerf joint sur le muscle et génère la contraction musculaire. Contrairement à une croyance répandue, le muscle ne se « fige » pas, il se décontracte.

Le chirurgien veille à réaliser les injections au moins 10 mm au-dessus du rebord orbitaire. Il évite ainsi que le botox ne se diffuse dans la paupière supérieure et occasionne une chute de la paupière supérieure (ptosis).

Le plus souvent, le praticien effectue deux injections par côté.

 

L’injection de toxine botulique est indolore. La sensation ressentie s’apparente à une piqûre de moustique.

De légères rougeurs apparaissent parfois au niveau de la zone d’injection, mais elles disparaissent rapidement.

 

Idéalement, les injections de toxine botulique sont à renouveler tous les 6 mois.

 

La toxine botulique et l’acide hyaluronique peuvent être injectés de façon complémentaire.

Résultats de l’intervention

Les premiers résultats sont généralement visibles après 5 à 10 jours. La ride du lion est alors très atténuée et sa progression est stoppée. Le résultat est naturel.

L’effet botox ride du lion se manifeste rapidement. Le visage est aussitôt rajeuni, moins sévère et plus reposé. Selon la dose et les individus, l’action du botox dure entre 4 et 6 mois.

Effacer les rides de la patte d’oie grâce au botox

L’injection Botox rides de la patte d’oie est un grand classique de la médecine esthétique.

Elle permet de rajeunir le regard en comblant certaines rides et en empêchant l’apparition de nouvelles rides.

Dans le cas où la patiente présente de fines ridules aux coins des yeux, un peeling peut être plus approprié.

En revanche, pour les patients qui présentent un relâchement ou un excès cutané au niveau des paupières, la blépharoplastie sera plus indiquée.

Il existe de multiples variantes du muscle orbiculaire. Pour un résultat optimal, avant toute injection, le chirurgien va :

  • Analyser la position des sourcils au repos et chercher une éventuelle asymétrie ;
  • Analyser les mouvements des sourcils ;
  • Analyser le sourire. En effet, le traitement des rides de la patte d’oie trop bas sur la pommette risque de modifier le sourire.

 

Une fois l’évaluation du patient réalisée, le chirurgien va injecter une faible quantité de botox à l’aide d’une micro-piqûre.

Cette intervention ne nécessite pas d’anesthésie, car les injections ne sont pas douloureuses.

Si le principe est simple, les résultats dépendent entièrement de la qualité du geste du praticien. Il est donc essentiel de faire appel à un chirurgien expérimenté.

Les injections sont effectuées en fonction de la profondeur et de la répartition des rides de la patte d’oie. La toxine est injectée à 1 cm en dehors du rebord orbitaire externe. Cet emplacement évite toute diffusion du botox dans l’orbite, diffusion qui pourrait être responsable d’une chute de la paupière supérieure.

Généralement, le chirurgien effectue des injections en 3 points différents, répartis sur toute la hauteur de la patte d’oie. Les points d’injection sont répartis harmonieusement sur toute la hauteur des rides patte d’oie. Le chirurgien esthétique s’adapte à chaque patient, à chaque type de sourire et de regard.

 

Une injection vers la queue du sourcil permet également de la remonter.

 

L’intervention dure en moyenne 15 minutes.

Résultats de l’intervention

Les premiers résultats du Botox patte d’oie sont visibles après 3 à 4 jours. Le visage est aussitôt rajeuni et le sourire semble plus avenant et plus gai.

Les résultats finaux sont visibles après une à deux semaines.

Le résultat n’est pas définitif. Il est nécessaire de procéder à des injections régulières pour faire perdurer le résultat obtenu.

  • La première année : le résultat dure entre 4 et 5 mois (3 injections dans l’année au maximum) ;
  • La seconde année : le résultat dure environ 6 mois (2 injections dans l’année en moyenne) ;
  • Après la troisième année : une à deux injections par an.

Quelles sont les suites d’une injection de botox ?

Après les injections, une légère rougeur ou un petit œdème peuvent apparaître au niveau des points d’injection. Ces symptômes durent quelques heures.

La reprise d’une vie normale est possible immédiatement après l’intervention.

La reprise d’activités sportives intenses est possible après quelques jours.

Afin de ne pas répandre le Botox dans des zones non-désirées, il est recommandé de ne pas masser la zone injectée au cours des premières heures suivant l’injection.

Quelles sont les contre-indications à l’injection de toxine botulique ?

La toxine botulique est naturellement présente dans notre corps. Les injections de toxine botulique présentent donc très peu de contre-indications. Néanmoins, il n’est pas possible de se faire injecter du botox si :

  • Vous présentez une hypersensibilité à la toxine botulique ;
  • Vous avez consommé de l’aspirine ou des corticoïdes dans les 10 jours précédant l’intervention ;
  • Vous êtes en période de grossesse ou d’allaitement ;
  • Vous présentez une maladie cutanée inflammatoire.

 

Si vous prenez des médicaments anticoagulants ou si vous êtes atteint·e d’une maladie neuromusculaire, pensez à en informer votre médecin.

Pourquoi consulter un chirurgien esthétique pour faire du botox ?

L’injection de toxine botulique est un acte de médecine esthétique. Il n’est donc pas un acte de chirurgie esthétique. De fait, il peut être réalisé par d’autres praticiens qu’un chirurgien.

 

Seuls les chirurgiens ayant suivi un cursus en chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice disposent des connaissances nécessaires pour pratiquer l’ensemble des traitements médicaux et chirurgicaux esthétiques existants.

La connaissance de l’anatomie du visage acquise lors de leur formation, ainsi que l’expérience acquise durant leurs interventions offrent aux chirurgiens une maîtrise totale des principes de fonctionnement visage. Ils peuvent donc effectuer les injections en toute sécurité, en fonction du souhait et de l’anatomie du patient.

 

De plus, en tant que chirurgien esthétique, il sera en mesure de proposer à ses patients des traitements alternatifs à la toxine botulique. En effet, certains traitements sont plus adaptés à l’anatomie d’un patient :

  • Lifting : « remonter » les rides relâchées ;
  • Laser ou peeling : « lisser » les rides ;
  • Lipostructure : combler les rides par de la graisse issue des cellules graisseuses de la patiente ou du patient ;
  • Utilisation d’un produit de comblement tel que l’acide hyaluronique ou le collagène.

 

Dans la mesure où chaque acte de médecine ou de chirurgie esthétique présente des avantages et des inconvénients, seul un chirurgien esthétique pourra vous proposer une solution parfaitement adaptée à vos envies, tout en optimisant le rapport bénéfices / risques.

publié le 29.12.2021 par Dr Djian

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Notez le !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 2

Pas encore de votes, soyez le premier à noter cet article

Dr. Jérémy Djian
Dr. Jérémy Djian

Le Dr Jérémy Djian, est chirurgien esthétique, installé avenue Victor Hugo dans le 16ème arrondissement de Paris.

Il s’est formé à Paris et reste attaché à l’hôpital dans le prestigieux service du Pr Laurent Lantieri.

 

Aller plus loin
CES ARTICLES PEUVENT
VOUS INTÉRESSER
VOS INTERROGATIONS
POSEZ VOS QUESTIONS
AU DR. DJIAN
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.