Reconstruction mammaire par prothèse - Docteur DJIAN
Dr Jérémy Djian, 67 av. Victor Hugo, 75016
Intervention

RECONSTRUCTION MAMMAIRE PAR PROTHÈSE À PARIS

La reconstruction du sein par prothèse après cancer permet de retrouver un volume mammaire.
Le plus souvent, l'implant mammaire est en silicone.

À QUI EST RECOMMANDÉE LA RECONSTRUCTION PAR IMPLANT MAMMAIRE ?

Il existe deux types de reconstruction mammaire. La reconstruction par lambeau, avec les tissus de la patiente, et la reconstruction par prothèse.

La reconstruction par implant est une technique de choix :

  • Après mastectomie (ablation totale du sein)
    • pas de traitement par radiothérapie ;
    • petit sein à reconstruire ;
    • bonne qualité des tissus, élasticité de la peau.
  • En reconstruction immédiate
    • reconstruction bilatérale ;
    • petits seins.

 

LA TECHNIQUE CHIRURGICALE

La reconstruction mammaire par prothèse est pratiquée sous anesthésie générale.

Il faut distinguer la reconstruction différée ou secondaire (à distance de la mastectomie) de la reconstruction immédiate (ablation et reconstruction dans le même temps).

  • Secondaire :
    • Il faut compter environ 1H30 de chirurgie, contre 2H30 pour les deux seins.
    • L’implant est le plus souvent mis derrière le muscle.
  • Immédiate :
    • C’est une intervention qui combine une mastectomie et une reconstruction ;
    • Elle peut être réalisée par le chirurgien plastique exclusivement. Un chirurgien gynécologue peut pratiquer la mastectomie ;
    • Il faut compter environ 2H de chirurgie pour un seul sein et environ 3H30 pour les deux seins ;
    • Une matrice dermique est le plus souvent mise en place (couverture supplémentaire de l’implant).

Quel que soit le type de chirurgie sélectionné, des drains (redons) sont mis en place pour éviter la formation d’un hématome.

La patiente est hospitalisée jusqu’à ablation des redons. Des soins quotidiens des cicatrices sont réalisés par une infirmière.

 

 

EN PRATIQUE

La première consultation avec le chirurgien permet de faire le point avec la patiente sur son dossier médical et son cancer.

Plusieurs éléments sont déterminants pour choisir la technique de reconstruction mammaire, notamment les traitements antérieurs comme la radiothérapie ou la chimiothérapie.

L’histoire chirurgicale récente est également importante : nombre de chirurgie mammaire, cicatrisation facile ou retard de cicatrisation…

Le chirurgien examine la patiente et expose les différentes possibilités de reconstruction, leurs avantages et inconvénients.

 

La patiente choisie avec le chirurgien sa solution de reconstruction.

Le chirurgien peut conseiller des associations pour aider la patiente à faire son choix.

 

La seconde consultation permet de répondre aux questions non abordées au cours de la première consultation. La date opératoire est choisie et des photos sont prises.

 

VOS INTERROGATIONS
QUESTIONS FREQUENTES EN CONSULTATION

QU'EST-CE QUE LA MASTECTOMIE ?

La mastectomie est une chirurgie mammaire non conservatrice.

Cette intervention chirurgicale correspond à l’ablation de la glande mammaire, de l’aréole et du mamelon, associée à une quantité de peau variable.

QUELLES SONT LES CONTRE-INDICATIONS À LA RECONSTRUCTION PAR IMPLANT ?

Il n’existe pas de contre indication « absolue ».

En revanche, il est déconseillé de procéder à une reconstruction par prothèse interne si vous présentez :

  • Un antécédent de radiothérapie ;
  • Une peau de mauvaise qualité ;
  • Un échec d’une reconstruction par implant.

Il faudra envisager dans ces cas-là une reconstruction mammaire autologue, par lambeau de type DIEP, par exemple.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS PRÉCOCES DES IMPLANTS ?

Les complications liées à la reconstruction peuvent être :

  • Une souffrance de la peau de mastectomie ;
  • Une souffrance, voire une nécrose de l’aréole / mamelon, en cas de reconstruction mammaire immédiate ;
  • La constitution d’un hématome qui nécessite une reprise au bloc opératoire ;
  • Un problème de cicatrisation dans le premier mois post-opératoire. Des soins infirmiers peuvent suffire, en revanche si la prothèse est découverte, il faudra discuter l’ablation de l’implant.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS TARDIVES DES IMPLANTS ?

La complication à long terme la plus fréquentes de la reconstruction par implant mammaire est la constitution d’une coque périprothétique.

C’est une membrane qui se constitue autours de l’implant et qui peut durcir. L’aspect esthétique du sein se modifie. Parfois la coque est responsable de douleurs.

En fonction du stade (degrés) de cette coque, il faudra discuter le changement, ou l’ablation de l’implant.

QUELLES PRÉCAUTIONS PRENDRE À LA SUITE D'UNE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ?

Plusieurs précautions peuvent être prises pour que les résultats esthétiques et votre santé soient préservés.

  • À votre sortie de l’hôpital et pendant les 48 heures suivantes, faites-vous aider ;
  • Portez un soutien-gorge sans cerceaux avec des agrafes s’attachant à l’avant. Si vous avez eu une reconstruction mammaire de type DIEP ou TRAM libre, portez une gaine pour la paroi abdominale. Vous devez porter ces sous-vêtements 24 heures sur 24 pendant 3 semaines, puis de jour seulement les 3 semaines suivantes ;
  • Ne prenez pas de nicotine (cigarettes, cigarettes électroniques, timbres, gommes à mâcher) pendant 6 semaines ;
  • Ne buvez pas de café, thé, tisane, Coca-Cola, Pepsi, boissons énergisantes, chocolat pendant 2 semaines après l’opération.

LA GREFFE DE GRAISSE (LIPOFFILING) PEUT-ELLE SUFFIRE ?

Le lipofilling est une technique qui consiste à pratiquer une liposuccion (prélèvement de graisse) et à réinjecter cette graisse au niveau du sein.

Cette technique est possible uniquement pour reconstruire de petits seins.

En général plusieurs séances (>5) sont nécessaires pour avoir un volume suffisant. Il faut également de bonnes réserves de graisse pour y parvenir.

QUEL TYPE D'IMPLANT EST UTILISÉ ?

Les implants en gel de silicone sont les plus utilisés pour reproduire la consistance naturelle du sein.

Les implants « macro-texturés » anatomiques ont été retiré du marché depuis 2019. En effet, il a été mis en évidence qu’ils étaient plus souvent liés aux Lymphome anaplasique à grande cellule. Cela signifie donc que cette technique augmente le risque de cancer.

Depuis, la reconstruction par implants ronds micro ou nano texturés est la meilleure solution pour effectuer une reconstruction par implant.

Il est de plus en plus fréquent qu’une matrice dermique (derme bovin) soit associée en plus pour permettre une couverture maximale de la prothèse.

QUELLE ALLURE AURA LA CICATRICE ?

Il faut encore distinguer la reconstruction secondaire et immédiate.

En cas de reconstruction secondaire, le chirurgien essaye de reprendre la même cicatrice que celle qui a servi à pratiquer l’ablation du sein.

En cas de reconstruction immédiate, plusieurs solutions sont possibles :

  • Cicatrice sous mammaire (dans le sillon sous mammaire) ;
  • Cicatrice hémi radiaire externe au niveau de l’aréole.

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE EST-ELLE PRISE EN CHARGE ?

Oui,

Après tout, la reconstruction mammaire après un cancer est une chirurgie du cancer. Elle est donc prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie.

 

ALLER PLUS LOIN
CES RUBRIQUES PEUVENT
VOUS INTÉRESSER
VOS INTERROGATIONS
POSEZ VOS QUESTIONS
AU DR. DJIAN
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.