Carcinome basocellulaire, epidermoide, mélanome - Docteur DJIAN
Dr Jérémy Djian, 67 av. Victor Hugo, 75016
Intervention

INTERVENTION CHIRURGICALE : CARCINOMES ET MÉLANOMES

Les tumeurs cutanées malignes nécessitent une ablation chirurgicale. Ces tumeurs sont des cancers de la peau, favorisés par l'exposition au soleil. Elles sont donc plus fréquentes sur les zones exposées : visage et membres.

FACTEURS DE RISQUE DE CANCER CUTANÉ

Les cancers cutanés sont fréquents.

On reconnaît plusieurs facteurs de risques :

  • Héréditaire ;
  • Exposition solaire : chronique (carcinome) ou répétée (mélanome) ;
  • Phototype clair : peau claire, yeux clairs, cheveux clairs ;
  • Antécédent personnel de cancer de la peau ;
  • Déficit immunitaire.

Il existe différents cancers de la peau : les carcinomes et les mélanomes.

Il existe également 2 types de carcinomes : les carcinomes basocellulaire et les carcinomes épidermoïdes.

De façon générale, les peaux exposées au soleil sont les plus sujettes aux cancers de la peau.

 

LES CANCERS DE LA PEAU

Le carcinome basocellulaire

Le carcinome basocellulaire est une tumeur cutanée maligne relativement fréquente.

Comme toutes les tumeurs cutanées, elle est favorisée par l’exposition solaire. Son évolution est lente. Il touche d’avantage les patients âgés de plus de 50 ans. Il est possible d’avoir plusieurs carcinomes cutanés.

Ce cancer se soigne très bien, dès son diagnostic.

Sa forme la plus fréquente est celle dite de la « perle nacrée ».

 

Le carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde se développe aux dépens des cellules squameuses de la peau (les kératinocytes).

Les carcinomes spinocellulaires ou épidermoïdes peuvent prendre différentes formes. Pour cette raison, il est indispensable de faire réaliser un examen par un dermatologue.

Pour préciser le diagnostic avant l’ablation, une biopsie peut être réalisée pour étudier les cellules cancéreuses.

Des examens complémentaires permettant d’évaluer une extension loco-régionale sont possibles. Ils peuvent consister en une échographie ou un scanner.

 

Le mélanome

Le mélanome est une tumeur qui se développe aux dépens des mélanocytes. Les mélanocytes sont les cellules qui donnent la pigmentation de la peau. Elles fabriquent la mélanine. L’exposition fréquente et répétée au soleil depuis l’enfance est le facteur de risque principal. Les coups de soleil répétés sont également des facteurs de risque importants.

La règle ABCDE permet d’aider au diagnostic de mélanome :

  • A pour asymétrie ;
  • B pour Bords irréguliers ;
  • C pour une Couleur hétérogène ou très foncée ;
  • D pour un Diamètre (taille) ;
  • E pour Évolution rapide.

Il est primordial de prendre en charge rapidement le mélanome.

Une exérèse biopsie sera réalisée pour préciser le type de lésion et l’invasion en profondeur.

Un bilan plus général peut être prescrit pour évaluer la possibilité d’une invasion locorégionale (ganglions), ou à distance.

En plus de l’ablation chirurgicale du mélanome, des traitements complémentaires sont possibles :

– curage ganglionnaire ;

– chimiothérapie ou immunothérapie.

 

LE TRAITEMENT CHIRURGICAL

L’exérèse chirurgicale est le traitement le plus souvent préconisé. Un chirurgien esthétique ou un dermatologue peuvent réaliser cette chirurgie.

Le principe général reste le même.

Le plus souvent, le patient est adressé au chirurgien plasticien par un dermatologue.

La lésion est donc identifiée, parfois même déjà biopsiée avec un diagnostic histologique.

Le type histologique permet de préciser le geste chirurgical, et notamment les marges d’exérèse.

En effet, le périmètre de sécurité (marge) peut aller de 2 mm à 2 cm.

La chirurgie est le plus souvent pratiquée sous anesthésie locale.

La tumeur est envoyée en examen pour analyse histologique.

Le résultat de cette analyse est généralement rendu en 10 à 15 jours. En fonction du résultat, un suivi dermatologique est organisé.

 

VOS INTERROGATIONS
QUESTIONS FREQUENTES EN CONSULTATION

QUELLES SONT LES POSSIBILITÉS DE RÉPARATION APRÈS ABLATION ?

L’exérèse de tumeurs cutanées laisse le plus souvent un défect en lieu et place de la lésion.

En fonction du type de lésion et de sa localisation, plusieurs techniques de réparation sont possibles.

  • Fermeture directe ;
  • Cicatrisation dirigée ;
  • Greffe de peau mince ou totale ;
  • Lambeau local.

À titre d’exemple :

– un carcinome basocellulaire du dos ou du bras pourra être enlevé d’emblée avec marge et fermé par suture directe.

– un carcinome basocellulaire du nez sera enlevé, puis envoyé en laboratoire pour obtenir un résultat d’analyse histologique. Ensuite, seulement si le résultat le permet, il sera possible d’envisager la reconstruction.

 

UNE RÉCIDIVE EST-ELLE POSSIBLE ?

Oui.

La récidive au niveau de la cicatrice est possible.

Une autre lésion du même type est également possible.

Pour ces raisons, il est primordial d’avoir un suivi dermatologique régulier.

 

ALLER PLUS LOIN
CES RUBRIQUES PEUVENT
VOUS INTÉRESSER
VOS INTERROGATIONS
POSEZ VOS QUESTIONS
AU DR. DJIAN
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.