Lipome, kyste sébacé, naevus : Comment les enlever ? Docteur DJIAN
Dr Jérémy Djian, 67 av. Victor Hugo, 75016
Intervention

TUMEURS CUTANÉES : LIPOME, KYSTE SÉBACÉ, NAEVUS

Les tumeurs bénignes de la peau (lipomes, kystes, nævus) sont un motif de consultation fréquent. Ces lésions peuvent être retirées facilement sous anesthésie locale. Elles ne présentent pas de caractère péjoratif.

LE LIPOME

Le lipome est une lésion bénigne qui se trouve dans l’hypoderme (sous la peau), constituée de cellules graisseuses.

Les lipomes sont en somme des boules de graisse.

Ils peuvent apparaître au cours de la vie et grossir petit à petit.

Le lipome est une tumeur qui peut mesurer 1 à 2 centimètres. Il est parfois beaucoup plus volumineux, au point de déformer la surface de la peau.

Certains lipomes peuvent même être situés sous le muscle ou dans le muscle (front, dos) et même sur le cuir chevelu.

La lipomatose est une maladie où le patient présente des lipomes de manière diffuse (bras, jambes, dos, tronc…).

Quand le lipome a évolué trop rapidement (augmentation de volume en quelques mois), le chirurgien peut demander un examen d’imagerie comme une échographie ou une IRM.

LE KYSTE SÉBACÉ

Le kyste sébacé est une tumeur bénigne de la peau. Les kystes sébacés sont les tumeurs bénignes les plus fréquentes. Formé dans les glandes sébacées et créé par l’accumulation de sébum sous la peau, un kyste sébacé a l’apparence d’une petite bosse dure de la couleur de la peau, parfois légèrement jaune ou blanche.

Il s’agit donc de sébum sous la peau. C’est un kyste cutané qui présente, de ce fait, peu de risques de complication.

Le kyste sébacé, à la différence du lipome, a une consistance plutôt dure qui roule sous le doigt. Étant donné que c’est un des kystes cutanés les plus fréquents, il se retire particulièrement bien. Il est par exemple possible de vider le kyste par liposuccion.

 

On distingue le kyste sébacé :

  • En phase froide ;
  • Inflammatoire ;
  • Infecté.

 

Il n’est pas recommandé d’opérer un kyste sébacé infecté ou en phase inflammatoire. En général, un traitement antibiotique est prescrit. Une fois le kyste en phase froide la chirurgie peut être réalisée.

Souvent, les patients décrivent plusieurs épisodes de poussée inflammatoire. Durant ces poussées inflammatoires, le kyste grossit, se perce parfois, puis réduit de taille à nouveau. Ces phénomènes peuvent se répéter plusieurs fois de suite.

LE NAEVUS

Le nævus est une lésion constituée de prolifération de cellules appelées les mélanocytes au niveau de la surface de la peau.

C’est le classique « grain de beauté ». Les phototypes clairs sont plus sujets aux grains de beauté.

C’est une tumeur bénigne, sans caractère péjoratif. Cependant son évolution vers une tumeur maligne : le mélanome est possible.

Pour cette raison, avant d’entamer une chirurgie, il est préférable que la lésion soit examinée par un dermatologue. Il dispose d’une loupe spéciale et d’une expertise plus poussée.

Les critères faisant suspecter un mélanome sont abordés dans un autre article. Le diagnostic précis repose toutefois sur l’examen histologique (au microscope) après ablation chirurgicale.

VOS INTERROGATIONS
QUESTIONS FREQUENTES EN CONSULTATION

QUI PEUT ENLEVER CE TYPE DE TUMEURS ?

La petite chirurgie dermatologique est accessible au dermatologue et au chirurgien esthétique ou plastique.

Ces chirurgies peuvent être pratiquées au cabinet ou au bloc opératoire, sous anesthésie locale.

Lorsque le lipome est trop gros, le chirurgien préfère une intervention au bloc opératoire, rarement sous anesthésie générale.

PEUT-ON ASPIRER UN LIPOME PAR LIPOSUCCION ?

Techniquement oui, il est possible de vider le lipome par liposuccion.

Mais ce n’est pas souhaitable, la liposuccion permettrait d’aspirer les cellules graisseuses, mais elle n’empêcherait pas le risque de récidive du lipome.

Pour éviter ce risque, il est nécessaire d’enlever le lipome dans son intégralité avec son enveloppe. Seule une cicatrice avec un abord direct de la lésion le permet.

PEUT-ON RETIRER PLUSIEURS TUMEURS EN UNE INTERVENTION ?

Oui, c’est tout à fait possible.

Cela nécessite de réaliser une anesthésie locale des différentes lésions. Grâce à l’anesthésie, l’opération est généralement indolore.

La quantité de produit anesthésiant est limitée en fonction du poids du patient cependant. Une deuxième intervention est possible si le patient présente vraiment beaucoup de lésions.

Si les lésions sont trop étendues ou trop nombreuses, une intervention sous anesthésie générale est également possible. En effet certains patients peuvent avoir des lipomes sur le corps entier.

À QUELLE CICATRICE S'ATTENDRE ?

En général, la cicatrice est environ égale au diamètre de la lésion.

La cicatrice correspond généralement à un trait fin de la taille de lésion.

Certaines localisations sont en revanche moins propices à une bonne cicatrisation. C’est notamment le cas du dos, des bras et des cuisses, qui sont des zones de forte tension.

QUELLES SONT LES CONSIGNES APRÈS UNE TELLE CHIRURGIE ?

Les soins post-opératoires sont relativement simples.

Une douche au savon doux est possible dès le lendemain de l’intervention.

Après séchage de la plaie avec une compresse chaude, le patient replace un pansement propre.

La cicatrisation est totale après environ deux à trois semaines.

Pendant cette période, les bains et baignades sont à proscrire pour éviter une macération.

Dès cicatrisation complète, la plaie peut être laissée à l’air libre.

L'EXÉRÈSE DE CES TUMEURS EST-ELLE PRISE EN CHARGE ?

Oui.

La sécurité sociale rembourse une partie de l’acte de ces interventions. Que l’intervention soit liée à des raisons esthétiques n’a pas d’importance.

Néanmoins, en cabinet de chirurgie esthétique ou de dermatologie, le médecin pratique le plus souvent un dépassement d’honoraires.

La prise en charge de ce dépassement d’honoraires est supportée en partie ou en totalité par la mutuelle. Que l’opération soit réalisée pour des raisons esthétiques ou pas ne rentre pas en considération.

De cette manière, il peut exister un reste à la charge du patient.

 

En savoir plus sur la prise en charge par la Sécurité Sociale des tumeurs cutanées.

ALLER PLUS LOIN
CES RUBRIQUES PEUVENT
VOUS INTÉRESSER
VOS INTERROGATIONS
POSEZ VOS QUESTIONS
AU DR. DJIAN
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.