fb Liposuccion cuisses et culotte de cheval : tout savoir ! - Dr J. DJIAN
Dr Jérémy Djian, 67 av. Victor Hugo, 75016

Chirurgie

Liposuccion cuisses et culotte de cheval : tout savoir !

Liposuccion cuisses et culotte de cheval : tout savoir !
La lipoaspiration des cuisses et de la culotte de cheval est une intervention de chirurgie esthétique. Elle permet d’éliminer définitivement l’excès graisseux des cuisses, de manière circulaire. Elle donne d’excellents résultats et créé des cicatrices mineures.
Comment se déroule l’opération ? Est-elle douloureuse ? Quels résultats peuvent être attendus ? Quels sont les risques et contre-indications ? Le Dr Djian, chirurgien plastique et esthétique à Paris, répond à toutes vos questions.

Liposuccion des cuisses : définition

La liposuccion des cuisses s’adresse aux femmes, comme aux hommes. Elle concerne les patients présentant un excès de graisse au niveau des cuisses, parfois appelée « culotte de cheval ». Lorsque le sport et les régimes alimentaires ne suffisent pas, il est alors possible d’envisager cette solution. Certains patients ont recours à la liposuccion lorsque le frottement de leurs cuisses engendre des irritations.

 

La lipoaspiration culotte de cheval consiste à aspirer la graisse des cuisses au moyen de canules (3/4 millimètres) insérées sous la peau. Le maniement de la graisse sous-cutanée doit être doux et régulier afin d’éviter les ondulations inesthétiques.

La liposuccion des cuisses traite les graisses circulaires et les graisses localisées (appelées lipoméries). Ce sont les graisses résistantes aux régimes et au sport. Elles sont donc présentes, même si la patiente a une alimentation équilibrée, après une perte de poids.

La liposuccion de la culotte de cheval traite les faces internes et externes des cuisses, ainsi que les faces antérieures et postérieures. Elle agit de façon circulaire.

Elle offre de très bons résultats, radicaux et durables. Les cicatrices d’une liposuccion sont de plus, quasiment invisibles.

 

La liposuccion n’est pas une technique destinée à faire perdre du poids à la patiente. Elle est uniquement dédiée au retrait des graisses récalcitrantes.

 

La liposuccion douce est conseillée aux patientes présentant une masse graisseuse peu volumineuse et/ou lorsque la peau des cuisses est fragile. Cette technique évite l’effet « tôle ondulée ». Elle est réservée à la face interne et à la face postérieure des cuisses, là où la peau est fragile et peu élastique.

La liposuccion douce convient également aux femmes minces qui présentent une très légère culotte de cheval.

Quelles sont les zones des cuisses traitées grâce à cette opération ?

La liposuccion des cuisses permet de traiter 4 zones :

  • La face externe des cuisses, aussi appelée « culotte de cheval » ;
  • La face interne des cuisses si la peau est de bonne qualité ;
  • La face postérieure des cuisses ;
  • La face antérieure des cuisses avec les genoux inclus (au-dessus de la rotule).

Il est courant que ces zones soient traitées simultanément. Il s’agit alors de liposuccion circulaire des cuisses. Cependant, il est aussi possible de ne traiter qu’une seule zone.

Déroulé de l’intervention

Une liposuccion des cuisses dure 1 à 2 heures, en fonction de la quantité de graisse à retirer.

Le plus souvent, elle se déroule sous anesthésie générale. Cependant, les liposuccions de moindre envergure peuvent être pratiquées sous anesthésie locale. L’anesthésie dépend de l’étendue de la zone à traiter.

Le plus souvent, la lipoaspiration se fait en ambulatoire (sortie le jour-même). Néanmoins, la durée de l’hospitalisation varie en fonction de la quantité de graisse aspirée et des opérations associées. En dessous de 2 litres de graisse retirés, l’opération peut se faire en ambulatoire. Cependant, au-delà de 3,5 litres de graisse, il est préférable de passer une nuit à la clinique.

 

L’intervention se déroule en plusieurs étapes :

  • Le chirurgien délimite les zones à traiter à l’aide d’un feutre chirurgical. Il injecte ensuite un liquide qui liquéfie la surcharge graisseuse, afin de faciliter son aspiration.
  • Une canule à bout perforé est introduite dans de petites incisions (2-3 mm). Ces incisions sont cachées dans les plis naturels de la peau (pli de la fesse, face externe de la cuisse ou partie basse des hanches).
  • Le praticien réalise des mouvements d’allers-retours pour aspirer la graisse via les canules.
  • Une fois toutes les cellules graisseuses aspirées, le chirurgien ferme les incisions à l’aide de fils résorbables.

Quels sont les résultats d’une liposuccion culotte de cheval ?

La liposuccion est une opération de chirurgie esthétique qui bénéficie d’une grande maîtrise. Les premiers résultats sont visibles immédiatement après l’opération. Les cuisses sont visiblement plus fines et mieux dessinées.

Le résultat final est visible 3 à 6 mois après l’intervention. C’est le temps nécessaire pour que l’œdème et les ecchymoses se résorbent et pour que la rétraction de la peau s’effectue.

 

De plus, le résultat obtenu est définitif : même si la patiente grossit de nouveau, la graisse se logera ailleurs.

En ce qui concerne les cicatrices, il faut attendre environ 12 mois pour qu’elles s’estompent. Cependant, elles sont très petites (environ 5 mm) et dissimulées dans les plis de peau, donc très peu visibles.

Quel est le prix d’une liposuccion cuisses ?

Le tarif d’une liposuccion des cuisses dépend majoritairement de la quantité de graisse à prélever et de l’étendue des surfaces traitées (les zones à traiter).

En plus de l’intervention, d’autres frais sont à prévoir :

  • Consultation avec l’anesthésiste ;
  • Frais d’anesthésie locale ou générale ;
  • Séjour en ambulatoire ou séjour d’une nuit ;
  • Première consultation avec le chirurgien ;
  • Panty de contention.

 

Dans tous les cas, à la fin de la première consultation, un devis détaillé et personnalisé vous est remis.

La liposuccion est-elle prise en charge par la Sécurité Sociale ?

La lipoaspiration des cuisses est un acte de chirurgie esthétique.

Elle ne peut donc pas bénéficier d’un remboursement par la Sécurité Sociale.

Le seul cas dans lequel une lipoaspiration est prise en charge est lorsque la patiente ou le patient est atteint·e de lipodystrophie sévère iatrogène (amas graisseux survenu suite à une prise médicamenteuse).

Que faire avant une liposuccion culotte de cheval ?

Avant une liposuccion, il est recommandé de se rapprocher le plus possible de son poids idéal.

Il est également conseillé d’arrêter la pilule et d’arrêter de fumer 1 mois avant l’opération. Ainsi, le risque de complication thromboembolique diminue et la cicatrisation des tissus s’améliore.

L’aspirine et les anti-inflammatoires sont proscrits 10 jours avant l’opération.

 

Avant l’intervention, une à deux consultations préliminaires sont prévues. Durant ces consultations, le chirurgien esthétique procède à un examen de la morphologie de la patiente. Il définit les zones où se situent les lipoméries (amas graisseux), ainsi que la qualité de peau. Il expose également le déroulé de l’intervention à la patiente et répond à ses questions.

Le praticien contrôle également l’absence de contre-indication et d’allergie.

La patiente devra réaliser un bilan sanguin préopératoire. Elle devra également effectuer une visite auprès de l’anesthésiste entre 1 mois et 48 heures avant l’intervention.

Que faire après une liposuccion des cuisses ?

Après une lipoaspiration, il est courant qu’un œdème (gonflement) et des ecchymoses (bleus) apparaissent. Ils se résorbent naturellement et progressivement après quelques semaines.

Pour faciliter leur résorption, la patiente doit porter un panty ou un lipopanty pendant 3 semaines à un mois. Le port du panty est prescrit nuit et jour.

 

Certaines patientes rencontrent des douleurs modérées après la chirurgie. Ces douleurs sont semblables à des courbatures. Elles sont normales et sont soulagées par la prise d’antalgiques classiques.

 

Il est courant de ressentir de la fatigue, notamment lorsqu’une quantité importante de graisse a été retirée. La patiente devra alors prendre du repos. La fatigue peut être prévenue en prenant du fer durant 10 jours avant l’intervention.

 

Une première douche est autorisée dès le lendemain de l’opération. Cependant, les bains seront proscrits pendant les premières semaines.

 

La reprise de la marche modérée et douce peut advenir le lendemain de l’intervention. Toutefois, les activités sportives ne peuvent être reprises qu’après 1 mois. Il est conseillé de reprendre la vie active après 3 à 7 jours.

Quelles sont les contre-indications à la liposuccion cuisses ?

Comme toute intervention de chirurgie, la liposuccion présente quelques contre-indications.

 

Les contre-indications :

  • Maladie immunodéficiente ou autre maladie grave ;
  • Troubles tels que la dysmorphophobie ;
  • Antécédents de phlébites ou d’embolies pulmonaires ;
  • Obésité ;
  • Mauvaise qualité de peau : la peau doit être suffisamment épaisse, élastique et tonique pour se rétracter correctement.

 

Le tabagisme est néfaste pour votre peau. Il entraîne un ralentissement de la cicatrisation. Il est donc recommandé d’arrêter de fumer au moins 1 moins avant l’intervention.

Les contraceptifs hormonaux devront également être arrêtés au moins 1 mois avant la liposuccion des cuisses. Les médicaments à base d’aspirine sont à arrêter 15 jours avant l’opération.

 

Il est conseillé aux femmes ayant accouché d’attendre 6 à 9 mois pour effectuer une liposuccion.

Quelles sont les complications possibles ?

Les risques liés à la liposuccion sont minimes et les complications sont rarissimes. La consultation préopératoire a pour but d’écarter ces risques.

 

Cependant, certaines complications peuvent être rapportées :

  • Engourdissements ou sensibilité modifiée dans les zones traitées : ces effets disparaissent après quelques semaines ;
  • Correction insuffisante ou asymétrique, irrégularités de surface (vagues, bosses) : un complément de traitement peut être programmé, en général sous anesthésie locale ;
  • Rétraction cutanée médiocre : complément d’intervention pour harmonisation des zones inhomogènes (« vagues ») ;
  • Aggravation de l’effet “peau d’orange” : uniquement en cas de technique chirurgicale non-adaptée ou d’intervention effectuée malgré la présence de contre-indication.

Quelles sont les opérations souvent associées ?

En cas d’excédent cutané important, un lifting des cuisses peut être proposé en complément.

Pour équilibrer l’ensemble de la silhouette, il est possible de réaliser :

publié le 27.11.2021 par Dr Djian

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Notez le !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 3

Pas encore de votes, soyez le premier à noter cet article

Dr. Jérémy Djian
Dr. Jérémy Djian

Le Dr Jérémy Djian, est chirurgien esthétique, installé avenue Victor Hugo dans le 16ème arrondissement de Paris.

Il s’est formé à Paris et reste attaché à l’hôpital dans le prestigieux service du Pr Laurent Lantieri.

 

VOS INTERROGATIONS
POSEZ VOS QUESTIONS
AU DR. DJIAN
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.