Choisir la taille et la forme de ses prothèses mammaires - Docteur DJIAN
Dr Jérémy Djian, 67 av. Victor Hugo, 75016

Astuces & conseils

Choisir la taille et la forme de ses prothèses mammaires

Lorsqu'une patiente opte pour l'augmentation mammaire par prothèses, la deuxième consultation avec le chirurgien esthétique permet de choisir le type d'implants mammaires et leur taille.

Les types de prothèses mammaires

Il existe plusieurs types de prothèse en chirurgie esthétique. Celles-ci se déclinent en fonction de leur forme, consistance, revêtement.

La plupart de temps, lors d’une augmentation mammaire, les implants posés aujourd’hui sont constitués de gel de silicone. Au toucher, ils ont une consistance qui se rapproche le plus de la glande mammaire.

Il existe aussi les implants gonflés au sérum physiologique, moins utilisés.

Le revêtement, c’est à dire l’enveloppe de la prothèse, peut être lisse ou texturé.

 

La texturation des implants permet selon certaines études de réduire une des complications des prothèses : la « coque ».

La coque est une membrane fibreuse qui se forme autour de la prothèse mammaire. Elle peut être la source d’inconfort ou d’une modification du résultat esthétique de l’augmentation mammaire.

Cependant la texturation des implants a été associée dans certains cas à des complications sérieuses, comme le lymphome anaplasique à grandes cellules qui est une forme de cancer.

Cette complication, bien que relativement rare, a été associée aux implants dit « macro-texturés ». Ils ont été retirés du marché depuis.

Les prothèses micro et nano-texturées ne recensent pour l’instant pas ce type de complications.

 

Il faut savoir que le revêtement par macro-texturation était utilisé pour les implants anatomiques. Ce revêtement permettait notamment d’éviter leur rotation après implantation.

Certains types de prothèses rondes se comportent comme des implants anatomiques. Elles s’adaptent aux changements de position de la patiente (notamment la gamme Ergonomix de chez Motiva) et offrent un rendu plus naturel.

Actuellement les chirurgiens utilisent majoritairement des implants de forme ronde. Un implant rond peut être lisse, micro-texturé voire nanotexturé.

 

Il existe aussi les implants anatomiques. Ces derniers sont plutôt réservés aux patientes chez lesquelles la partie inférieure des seins n’est pas assez développée. Leur forme irrégulière en goutte d’eau augmente le galbe du sein dans sa partie inférieure. Ce sont généralement les prothèses employées lors de la reconstruction mammaire après un cancer, mais elles ont été remplacées par des prothèses rondes.

 

LA TAILLE DES PROTHESES MAMMAIRES

Le choix de la taille de l’implant, c’est le choix de votre future taille de bonnet. Cette étape est le plus souvent réalisée au cours de la seconde consultation.
La patiente formule le souhait du bonnet qu’elle souhaiterait avoir pour sa nouvelle poitrine.

En fonction, le chirurgien esthétique propose une série d’implants mammaires de test à la patiente. Elle peut les mettre dans son soutien-gorge ou sous son t-shirt pour simuler le résultat post-opératoire. Il est conseillé de venir en consultation avec un t-shirt moulant pour apprécier au mieux la future poitrine et choisir la taille du futur implant.

 

Il est capital de comprendre que chaque patiente à une morphologie différente. Ainsi une prothèse de volume identique n’aura pas le même rendu chez deux patientes différentes. Pourquoi ?

 

Pour choisir convenablement un implant, le chirurgien prend en considération quelques mesures, et notamment la « base mammaire ». C’est la largeur physiologique du sein. En fonction de cette mesure, plusieurs tailles d’implants sont possibles. Pour un résultat naturel on évite que la taille de l’implant dépasse la base mammaire.

Pour jouer sur le volume, un deuxième paramètre entre en compte, la « projection » ou le « profil » de l’implant. Il donne aux seins un aspect plutôt naturel (faible projection), ou un décolleté pigeonnant (forte projection).

On distingue les profils faibles, moyens, forts ou hauts, très forts ou très hauts.

 

Ainsi à une base mammaire et une projection correspondent un volume, exprimé le plus souvent « cc » (=mm3=mL).
Une prothèse de 250cc chez une patiente à petite base mammaire pourra correspondre à un bonnet de soutien gorge C. En revanche ces mêmes 250cc chez une patiente à base mammaire moyenne ou importante ne suffira pas à atteindre un bonnet C.

Il ne faut pas non plus confondre la largeur du thorax ou le tour de poitrine (85 / 90 / 95) qui n’est pas censé changer après la chirurgie. Seul le bonnet change de taille.

En général, le chirurgien esthétique commande deux à trois tailles différentes de prothèses en fonction du choix de la patiente. Ainsi le chirurgien pourra essayer les différents implants au bloc opératoire  et choisir le plus adapté pour obtenir un résultat plaisant.

 

publié le 04.10.2020 par Dr Djian
VOS INTERROGATIONS
POSEZ VOS QUESTIONS
AU DR. DJIAN
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.