Lifting mammaire après sleeve et prise en charge - Docteur DJIAN
Dr Jérémy Djian, 67 av. Victor Hugo, 75016

Uncategorized

Lifting mammaire après sleeve et prise en charge

J’ai eu plusieurs questions concernant la chirurgie mammaire après amaigrissement, notamment le lifting des seins avec ou sans prothèses, et notamment la question d'une éventuelle prise en charge ?

Je vais tenter de faire une synthèse des principales questions et réponses.

Éléments de compréhension 

Le sein est constitué de glande mammaire ET de graisse.

Après une perte de poids importante, les seins peuvent tomber, s’affaisser ou se vider, suite à la fonte graisseuse.

Pour corriger cette affaissement, on pratique ce que l’on appelle une « mastopexie » (terme chirurgical) = lifting mammaire.

Le lifting mammaire consiste à retrancher la peau excédentaire pour remonter le sein grâce à une cicatrice en T inversé ou ancre marine pour enlever la peau en trop.

La peau pèse très peu (comparativement ou la graisse/glande mammaire).

 

Quels sont les cas pris en charge par la sécurité sociale ? 

La sécurité sociale prend en charge les « réduction » mammaires et non les liftings mammaires.

Une réduction mammaire consiste à retrancher 300g de graisse/glande par sein.

Il est assez rare qu’une patiente qui a déjà perdu plus de 30kg ou plus ait encore de la glande/graisse à enlever.

Si c’est le cas, il est assez rare d’atteindre les fameux 300g.



Les autres cas de prise en charge des seins sont :

– Malformation congénitale (de naissance) avec asymétrie

– Hypoplasie mammaire (de naissance) : absence ou très peu de poitrine

– Malformation du thorax

Autrement dit, avoir les seins qui tombent n’est pas suffisant pour la sécurité sociale, ce qui est plûtot logique si l’on considère que régime ou non, toutes les femmes auront les seins qui tombent un jour.

Donc après une perte de poids par sleeve ou bypass, les seins sont généralement la seule intervention qui n’est pas prise en charge et qui est considérée comme de la chirurgie esthétique à 100%. Il peut exister des exceptions, qu’il faut étudier au cas par cas.

 

Points importants et réponses aux questions

👉 Il est capital d’avoir terminé sa perte de poids pour envisager une chirurgie mammaire (ou toute chirurgie réparatrice d’ailleurs !).

En effet si on pratique un lifting mammaire et que la patiente perd à nouveau du poids, les seins auront tendance à tomber à nouveau

👉 Lorsque les seins sont vraiment « vidés » et qu’il reste très peu de graisse/glande mammaire, on peut pratiquer une chirurgie combinée qui s’appelle la mastopexie-prothèse, qui consiste à faire un lifting mammaire et ajouter des implants

👉 Non on n’enlève pas 300g pour rentrer dans le critère de la sécurité sociale si il n’y a pas d’indication à le faire, au risque d’avoir un très mauvais résultat. Il serait paradoxal de retrancher 300g pour secondairement avoir recourt à des prothèses.

Je peux être plus précis sur certains points si cela n’est pas clair, mais il faut comprendre que la chirurgie mammaire après amaigrissement fait un peu l’exception par rapport à l’abdominoplastie, brachioplastie, cruroplastie (qui elles aussi répondent à des critères de prise en charge précis).

Aucune femme n’a des seins parfaitement symétrique à 100% (ou sinon montrez la moi)

publié le 20.05.2020 par Dr Djian
VOS INTERROGATIONS
POSEZ VOS QUESTIONS
AU DR. DJIAN
Diakite
Le 13.08.2020

Bonjour
J’ai eu 3 enfant et mes seins se son bcp abîmer et tombe beaucoup .
J’aimerai savoir si au vu d’une opération sa peut Être pris en charge Par la sécu svp .
En attente de votre réponse mes salutation

Dr Djian

Bonjour Madame,

Malheureusement non, si vous avez lu cet article vous aurez l'explication (> 300 g de sein)

Bien cordialement,

Dr Djian